Panama

Nous voici à présent en Amérique centrale, face à un passage délicat pour les tourdumondistes, un barrage à franchir, le mythique Canal De Panama.

Le chantier des 77 kilomètres du canal a été parsemé de problèmes, des maladies comme le paludisme et la fièvre jaune, aux glissements de terrain. Le nombre de travailleurs qui périrent de maladie durant la construction a été évalué à plusieurs milliers. Il fut inauguré en 1914 et reste un point de passage stratégique pour la navigation.

3 ensembles d´écluses sont à franchir pour nous baigner de l´autre côté, dans l´eau de là !

Et Il faut être 4 adultes à bord, en plus du capitaine, pour assurer les manœuvres délicates qui se font, en général, sur 2 journées ; avec une nuit dans le lac Gatun.

Pour plus de facilité, nous avons loué les services d´un agent responsable des formalités administratives, des relations avec les autorités du Canal et de tous les aspects techniques inhérents au passage.

Tout était planifié : Fin janvier, on accostait, on réceptionnait les moussaillons belges venus nous prêter main forte et, quelques jours plus tard, l´Océan Pacifique nous déroulait son tapis bleu.


Prise des mensuration de SeaCroods

 

Mais voilà, SeaCroods était blessé… Les hélices de ses 2 moteurs étaient au bout de leur vie ! Endommagées, il a fallu les changer et l´acheminement des nouvelles pièces a pris plus de temps que prévu…

22 février « Fasten your seat belt while seated » Assise dans mon fauteuil, je fixe cette phrase inscrite sur le dossier d´en face. Je suis perdue dans mes pensées. Je vais retraverser l´ Atlantique dans l´autre sens ! Après 8 mois porté par la mer, je m´envole dans les airs ! Je ne réalise pas encore bien…

Je feuillette mon journal de bord le sourire aux lèvres en repensant aux bons moments passés ces dernières semaines…. Je me sens un peu sauvageonne au milieu des autres passagers. Je ne suis pas encore tout à fait redevenue une terrienne. Mon corps étouffe, il n´a plus l´habitude d´être emballé, je me sens saucissonnée. Et mes pieds se demandent pourquoi je les enferme soudainement. Ils étaient bien en liberté !

Dans cet avion, Je ferme les yeux et je replonge dans le paysage fascinant de la Marina Shelter bay. Nous sommes arrivés à Panama le 29 janvier dans la soirée en passant à côté des centaines de cargos qui attendaient leur jour pour le passage du canal.

Allez, je vous raconte!

A notre arrivée,  responsable du port, Juan, nous a accueilli chaleureusement et nous aidé à accoster temporairement sur le ponton gasoil jusqu’au lendemain. Les oiseaux aussi semblaient nous souhaiter la bienvenue tant leurs chants étaient omniprésents. On se serait cru dans le jardin tropical du zoo de Plankendael pour ceux qui connaissent.

Le délai d´attente pour le canal est de 10 jours en général.

Certains bateaux restent plus longtemps dans le port pour réaliser des réparations ou faire le carénage (nettoyage de la coque).  Aux îles Galapagos, si la coque n’est pas propre, on ne rentre pas! Il ne doit y avoir aucune algue ou de coquillage collés. Les Galapagos sont un « Parc naturel protégé » et il ne faut pas que les voiliers amènent de nouvelles espèces qui pourraient contaminer les espèces « endémiques » (des animaux ou des plantes qui ne vivent que sur ces îles)

 Nous avons décidé de zapper cette destination trop couteuse et contraignante même si elle est paradisiaque ou pas selon à ce qu´on raconte sur les pontons.

La marina de Panama est assez sympa, l´ambiance y est familiale et décontractée. La question sur toutes les lèvres est :

–  « Et vous, c’est quand que vous passez le canal ? »

Au port, la piscine était le point de ralliement des petits matelots en herbe. Lynn y a fait ses premières brasses sans bouée.

C´était aussi un lieu de tournage pour des clips de boys´band

Le port est bien caché dans une réserve naturelle. En quelques pas, nous étions plongés en plein cœur de la forêt amazonienne, dense et généreuse. Des oiseaux aux couleurs vives nous faisaient tourner la tête et enchantaient nos tympans. Des singes, des « capucins » nous observaient tout en sautant de branche en branche. On entendait aussi les singes hurleurs au loin…

Des armées de fourmis coupeuses de feuilles nous ont barré la route. Accroupis, nous nous sommes émerveillés face à ce spectacle miniature. Les papillons étaient géants, certains tout bleus.

 En ces lieux, Dame Nature règne et les hommes n´y ont pas leur place ou alors, en tant qu´observateur discret.


des nasuas

Le 29,

Inès est enfin arrivée!!!!

La grande soeur tant attendue

Et les mouss Thibault, Mehdi et Nath

En arrivant, Nath nous a livré le groupe électrogène de 7 kg que le capitaine avait commandé. Bravo à lui de l´avoir repris des mains des douaniers qui voulaient se l´approprier !

Merci aux marraines Poca, Valérie, Inès d´avoir pensé à leur loulou et louloute. A Claire pour le cours d´histoire et à Séverine pour les dessins animés, les 18 319 livres en format kindle et le reste… Tout est bien digéré, je voulais dire arrivé !

Nous avons refait notre stock de sirop de Liège. On est paré !

Les moussaillons, toujours prêts pour l´aventure, ont fait quelques escapades dans les terres et sont revenus avec de belles photos, des étoiles dans les yeux et des histoires à raconter au coin du feu en rentrant en Belgique.

Nous avons passé un bon temps en compagnie de ce trio de choc rempli d’énergie qu´ils n´ont pas manqué de distribuer aux enfants. Ils ont laissé un grand vide sur le bateau.

La chanson de Mehdi : « elle fait vroum vroum pouette pouette tagada, la totomobile nous accompagnera jusqu´au bout du voyage.

La cueillette des noix de coco

Tous ensemble….

Rendez-vous en terre inconnue

Durant notre attente, nous avons tenté une immersion dans une tribu. Le Panama abrite 7 communautés amérindiennes distinctes. Les Indiens Emberas peuplent une province reculée à la frontière avec la Colombie.  Nous avons remonté le temps au sein de la communauté qui vit toujours d´une façon traditionnelle au sein de la forêt tropicale.

Pour atteindre la tribu, nous avons fait 30 min de canoé (à moteur !) Notre guide et interprète Daniel nous a amené vers le village, aussi caché dans la forêt que celui des Schtroumpfs! Les habitants nous attendaient sur la rive et nous ont offert un accueil chaleureux, tout en musique.

Nous avons été à leur rencontre, les enfants se sont rassemblés, naturellement. Le porte- parole de la tribu nous a parlé de leur histoire, mode de vie, de leur évolution au travers du temps, de la modernité qui se fraye une chemin au fil du temps.

éducation étant devenue obligatoire à Panama, une école a été construite (enfin une hutte en plus dur). Un professeur extérieur au village y enseigne 5 jours sur 7. Un panneau solaire a été placé pour l´école afin que les enfants puissent avoir accès à un ordinateur et à Internet.

Envahi par la zénitude des lieux, nous avons fait une balade nature, à la rencontre des plantes médicinales et culinaires.

Nous avons gouté à un plat traditionnel à base de Tilapia et de bananes plantains, servi dans une feuille de bananier.

Un membre de la tribu m´a demandé, en voyant qu´Ilian portait des lunettes, si il avait des problèmes aux yeux… Je lui ai répondu qu´il avait juste une petite faiblesse à un œil mais que ce n´était pas grave. Dans cette tribu, aucun membre n´a de problèmes oculaires! Ils ont tous une excellente vue. C´est incroyable

Un médecin est appelé quand c´est nécessaire. Actuellement, il n´y a pas de chaman car le dernier est décédé il y a 5 ans et il faut des années pour en former un nouveau. Il avait 96 ans. J´ai laissé ma candidature au cas où! 🙂

Les femmes travaillent 2 heures par jour à des tâches artisanales et chaque famille vend  ses réalisations pour récolter un peu d´argent.

Ils se nourrissent de chasse, de pêche, d´élevage et de cueillette. Chaque famille a son propre potager.

Ils n´ont pas de téléphone sauf quelques chefs pour organiser les rencontres.

Visite du fort San Lorenzo ou Thibault nous a appris aux enfants ce qu´est une échaugette. Ce fort fut pris et détruit à plusieurs reprises notamment par les fameux pirates Henry Morgan et Francis Drake.

Sur la plage abandonnééééée, emballages et bois flottéééé…

Ici, on répare les voiles et surtout notre SPI qui avait souffert.

La croisiére s´amuse

Un taxi jaune a enlevé nos invités. Nos larmes n´y en rien changé… Chacun de nous est retourné à ses occupations un peu penaud.

Ilian, entre deux sanglots:

 – “j´aimerai dessiner le taxi qui a emmené tout le monde, tu veux bien m´aider?”

Sofiène:

– “fais tes bagages, on part pour 2 jours”

Comme les hélices traînaient en chemin, nous avons fait un peu de tourisme.

La première journée, nous avons visité Panama city et dormi au 20 ème étage d´un hôtel avec vue sur la mer…

Le jour suivant, nous avons logé dans un eco Logde en plein coeur de la nature, un tout autre style!





Qui va reconnaitre la Star?

A l´heure où je tape ces quelques lignes, je suis en Belgique pour quelques jours… Les batteries de mon moral étaient déchargées…  J´ai fini par identifier ce dont j´avais besoin : un bain de famille et d´amies! Les cocotiers, le sable fin, la mer chaude et turquoise ne pourront jamais remplacer la chaleur humaine des personnes qui sont dans notre coeur!

Et là, je me sens prête à continuer l´aventure. Merci Papa, Maman, Alain, Valérie, Emi, Ben et toutes les vieilles moules qui se reconnaitront pour avoir partagé avec moi cette parenthèse courte mais intense.

Et aussi à toutes les personnes qui sont à nos côtés au quotidien par des messages Wathsapp, Messenger, SMS, mails, Facebook.

Les hélices sont finalement arrivées! Sofiène les a montées pendant que nous surveillions que le crocodiles qui rodaient dans le port!

Nous passerons le canal vendredi 28 février.

On vous embrasse tous!

A bientôt pour la suite des aventures dans l´Océan Pacifique

This Post Has 20 Comments

  1. Et toujours ces paysages et cette aventure de rêve. Continuez. Gros bisous

    1. Merci Michel!!! On continue l´aventure!!!
      Isabelle and the SeaCroods

  2. Merci de nous faire vivre ce rêve éveillé….ces partages simples et empreints d’ amour , d’amitié, de tolérance….
    La vie dans ce qu’elle donne de plus beau.
    Bises du tonton which

    1. Coucou Tonton winch
      Nous avons passé le fameux canal sans soucis, nous gouttons maintenant aux eaux du Pacifique un peu plus froides de 5 dégrés que l’atlantique du au courant de Humboldt. Par contre les eaux sont très poissonneuses.
      bisous à vous
      Les Sea croods

  3. Merci encore pour ce reportage Isabelle, on en prend plein les yeux et on se plonge dans plein de pensées. Sofiene, tu crois que c’est le fait d’avoir des hélices qui provoquent l’usure.
    Bonne continuation avec ce fameux canal de Panama.
    Bises a vous tous
    Alain le voisin

    1. Salut Alain,
      Je pense que la combinaison des coupes orins et hélices était le soucis; mais personne ne se mouille.
      Nous sommes repassé en configuration standard sans coupe Orin. Ce sera plus facile pour changer les anodes, pas obligé de tout démonter.
      Nous avons passé le cancal la semaine dernière et prenons du bon temps aux Las Perlas en attende d’une bonne fenêtre météo pour les Marquises
      bon vent à toi
      Sofiène & Co

  4. We love you’re voyage. Great to read you’re blog and see the beautiful pictures.

    Bon voyage

    Peter Nienke and Fleur

    1. Hi Peter,
      Thanks for the feedback we love it!
      We will start soon our journey to the great Pacifico
      I hope to you see back in the Antilles
      Take take
      Sofiène

  5. So nice to read your stories. Have a save yourney,
    Kiss Peter Nienke en Fleur Double dutch

    1. Hi Nienke, good to hear from you guys, We will spend few days in the Las Perlas before going to the Marquises in few days.
      big hugs to Magnun and fleur
      The Sea Croods crew

  6. Wauw, que c’est beau !!! Amusez vous bien, pleins des bisous !

    1. Merci Evi. Ça fait plaisir de te savoir de l’autre coté de l’écran. J’espère que tout va bien à Elewijt et que Toni et les enfants se portent bien. On vous fait de gros bisous des Iles Marquises! Naèl remet un spécial bonjour à son ami Keano.

  7. Hello Sofiène !

    C’est sympa de parcourir vos aventures, un peu plus de temps de regarder tout cela avec le confinement ! 😉
    Renseigne-toi bien avant d’accoster, il y a des ports qui sont bloqués , interdiction de descendre à terre…
    Je continue à suivre cela ! 🙂 Profitez un max, ici toute sortie en mer interdite:-(

    Bonne continuation à toi et ta petite famille !

    1. Hello Vincent,

      Nous sommes bien arrivés aux Marquises où il n’y pas de Covid 19.
      Nous sommes déconfinés depuis quelques temps maintenant et pouvons marcher sur l’île et naviguer autour.
      J’espère que ta famille, toi et les amis se portent tous bien.
      bises!

  8. Super de lire de vos nouvelles,
    portez-vous tous bien

    1. Merci Stéphane, tout se passe bien ici en Polynésie. J’espère que tout va bien de ton coté

  9. Hopelijk alles ok met jullie in volle coronacrisis. Groeten aan Naël van Rhune en aan Linn van Sterre. En aan jullie van mij natuurlijk. XXX

    1. Hallo, sorry om zo laat te antwoorden. Hoe gaat het in België? Hier gaat het goed op de Markiezen Eilanden. We zullen jullie snel vertellen! Dikke zoenen van Lynn tot Sterre. Ze praat nog steeds vaak over haar vriendin. Ilian stuur ook een grote hallo naar Rhune. Groenen aan jullie van ons.

  10. Vous avoir perdu de vue un looong moment, vous retrouver et en être toute émerveillée.
    Que c’est bon de replonger dans vos aventures et s’évader d’un confinement forcé!
    J’espère que toute l’équipe Seacroods va bien!
    Bises d’ici!

    1. Bonjour maîtresse, nous sommes bien arrivés en Polynésie Française où il n’y a pas de Covid 19. Nous pouvons maintenant marcher librement sur toute l’île. Nous espérons que toute la famille se porte bien.
      Bisous à vous tous

Leave a Reply

Close Menu