La Traversée

Nous sommes bien arrivés !!
Mais revenons 2 semaines en arrière...

Sur les starting-blocks à Mindelo

Mindelo, sur l´île de San Vicente, est un lieu de rassemblement pour les vagabonds des mers. C’est la seule marina du Cap Vert. Le principe, lors d´un départ en transat à partir de ce point stratégique est d´être, dès les premières heures de navigation, dans le courant des alizées et sur la route directe vers les Caraïbes.

Ici, le calme rencontré dans les autres îles du Cap Vert s´efface pour faire place à l´effervescence qui anime le ponton flottant et mouvant. Ça cloue, ça ponce, ça fore dans tous les coins. Les grand-voiles s´étirent, se replient. L´eau coule à flots. « La grande Traversée » est sur toutes les lèvres. La TRANSAT.

On parle d´avitaillement, de bonnes adresses, de départ, de faux départ, de destination, de fenêtre météo… La patience ou l’impatience habite le cœur des voyageurs. Je regarde en spectatrice tout ce petit monde qui s´agite autour de SeaCroods coincé entre 2 pontons et qui attend sagement son tour.

Le vent fait claquer les haubans et tourner les éoliennes. Les bateaux gigotent inlassablement, se débattent, essaient de s´enfuir.… Ils semblent pressés de prendre le large, sont comme des chiens qui tirent sur leur laisse en apercevant un terrain vague. Les amarres qui les retiennent grincent, grognent, hurlent. Le Capitaine les retend chaque jour car elles se sont allongées de 10 cm tellement elles sont sous tension. La nuit, je me réveille régulièrement en sursaut, persuadée qu´un enfant fait un cauchemar mais ce n’est que le bruit du vent dans les mats.

En parlant d´enfants, ils sont au paradis à Mindelo. Il y a des copains partout. Ils font connaissance, escaladent les coques, vont les uns chez les autres, montrent leur cabine. Ils découvrent qu´ils font partie d´une même famille, celle des enfants du voyage.

Sofiène me parle de la date de notre grand départ.  Dans 2 ou 3 jours ? Je fais la sourde oreille

  • « Mais ça peut être plus tard » rajoute-t-il… « nous fêterons Noël en pleine mer… Ça peut être bien aussi… », dit-il sur un ton qui se veut convainquant.

Je reste muette, j´ai besoin de réflexion ou plutôt de plus de temps pour me préparer à l´idée de partir pour cette retraite de minimum 15 jours au beau milieu de l´eau bénite. Faire une TRANSAT, c´est bien mais moi, je préféré faire DU transat !

Le 6 décembre, Saint- Nicolas est venu nous changer les idées en déposant dans le cockpit des cadeaux.

La ville de Mindelo

 

 

 

Le plat traditionnel local,

la Katchupa.

 
 

En excursion à Santo Antao

Belle et inaccessible, l´île de Santo Antao se distingue des autres îles de l´archipel du Cap. Elle ne se laisse pas piétiner facilement. Il faut l´aborder en prenant un ferry. Farouche, elle met ses conditions. Compréhensifs, Nous sommes montés à bord de la navette, direction Porto Novo.

Je risque de briser le charme en disant que nous avions oublié les passeports et que Sofiène a dû courir en slaches jusque SeaCroods pour les récupérer. Mais notre héros, qui ne manque pas de ressources, est ensuite reparti avec les papiers en poche, en taxi, vers la gare maritime où nous l`attendions. Et une minute avant le départ du ferry, nous sommes montés à bord ! La traversée a duré 50 min. Sur le trajet, un employé a proposé à tous les voyageurs un sachet pour vomir. Confiants, nous l´avons refusé en nous regardant d´un regard complice. Nous ne sommes plus des marins du dimanche !

Sur place, nous avons loué une voiture qui nous a emmené à la rencontre de cette île volcanique où vallées profondes et sommets abrupts s´opposent. En un clin d´œil, nous sommes passés d´une région aride où le brin d´herbe n`a aucune chance de s´épanouir à une région qui nous rappelle vaguement les Ardennes belges où Pins et Eucalyptus s´élèvent. Au sommet, les montagnes capturent les nuages. C´est l´ile la plus fantastique du Cap Vert. Sa nature encore vierge nous a plongé dans un décor onirique !

La nature est spectaculaire, un défi pour ceux qui l´habitent. Même dans les recoins les plus inhospitaliers, les locaux s´efforcent de cultiver maïs, haricots, manioc, tomates, courgettes, arbres fruitiers, …Notre drone a ronronné, les appareils photos, crépités, et notre cœur s´est emballé !

Mais sur le chemin du retour, Ilian a commencé à se sentir bizarre et sa pizza du midi, sans prévenir, c’est retrouvé parmi nous, sur les sièges de la voiture louée quelques heures plus tôt. Dans le panique, nous nous sommes arrêtés sur le bas-côté pour lui prier de descendre immédiatement (à la pizza) Après un petit nettoyage avec des lingettes au citron qui attendaient patiemment dans le fond de mon sac à main depuis des mois, voire des années, nous sommes repartis en trombe. Notre temps était compté. Il fallait rendre la voiture à temps, faire le plein et reprendre le dernier ferry. Sans quoi, nous restions sur cette île inconnue pour la nuit… Je me rappelle encore, non sans une légère honte, la fierté du loueur de ladite voiture en nous la confiant. « Toutes les voitures sont neuves » avait-il annoncé joyeusement. Et du soulagement de ne pas avoir été présente lors de sa restitution. Sofiène nous avait déposé à la gare maritime au passage.

Finalement, nous sommes arrivés à temps mais l´état d´Ilian demeurait inquiétant…  Après l´avoir soigné pour ce que nous croyions une simple gastro durant 2 jours, il a fallu prendre une décision rapidement voyant que son état ne s´améliorait guère. Douleurs, cris, diarrhées incessantes et nuits agitées nous conduit à visiter l´hôpital le plus proche ou plutôt la clinique privée. Car d´après les avis recueillis, c´était mieux.

Après la visite d´un médecin généraliste, le passage d´une prise de sang, d´une échographie, la consultation d´un gastroentérologue et 300 euros en moins, nous sommes repartis 5 heures plus tard, avec un diagnostic en poche : une adénolymphite mésentérique. Rien de bien grave en somme au vu de son traitement (antidouleurs, anti nauséeux et probiotiques) Cette affection bénigne et virale se guérit d´elle-même en quelques jours… 

 

 

Il a vite repris du poil de la bête. Et « quand l´appétit va, tout va » (Obelix). Merci à lui de s´ être dévoué pour retarder notre départ tant redouté mais nous revoilà face à notre question initiale : « Quand partons-nous » ? Je me sentais comme en équilibre sur le plongeoir d´une piscine, incapable de me jeter à l´eau…

Nous avons finalement fait le grand saut le samedi 14 décembre.  Savez- Vous que ça porte malheur dans le milieu marin de partir un vendredi ? Autrefois, c´était jour de paie le jeudi et les marins en profitaient bien au bistrot… Ils étaient moins en forme le vendredi !

Durant la matinée, nous avons fait le tour des petits marchés locaux pour s´approvisionner en fruits et légumes frais. La cambuse était déjà pleine à craquer de denrées non périssables à court terme, comme de la farine, du riz, des pâtes, des conserves de légumes et de fruits, …

Je ne me sentais pas plus prête qu´une semaine auparavant, fatiguée de mes mauvaises nuits, mais quand il faut y aller, faut y aller ! Petit à petit, les enfants se sont faits à l´idée, eux aussi. Nous avons largué les amarres à 17h45 heure locale. Mindelo est devenue de plus en plus petite et l´océan de plus en plus grand pour accueillir 5 petits cœurs palpitants.

Vous êtes prêts à nous suivre ? Bon bein, on y va !

Tiens bon la vague et tiens bon le vent, hiss et oh !

La routine des quarts s´est réinstallée. Les nuits étaient comme découpées aux ciseaux. Entre minuit et 2 heures et entre 4 heures et 6 heures du mat, perchés dans le cockpit, des cernes de panda autour des yeux, c´est moi qui montait la garde ! Le visage illuminé par ma liseuse, je sortais de mes rêves pour replonger dans ceux d´autres femmes qui avaient tentés l´aventure avant moi.

Moment tantôt de lecture, tantôt de solitude… Et parfois de lassitude.

D´autant plus que la journée, nos horloges biologiques étaient dérèglées ! Aucun bruit superflu n´était toléré. Nos cerveaux embrumés, le capitaine et moi tentions de maintenir le cap. Les tensions accumulées risquaient à tout moment d´atteindre l´étincelle qui ne demandait qu´à déclencher le feu d´artifice ! Comme ce jour où, n´ayant pas bien compris les consignes, j´ai laissé échapper l´écoute du spi…. Celle-ci s´en est allée, comme un éclair, virevolter dans le ciel, déclenchant un orage à bord !

Spi :Voile triangulaire, de grande surface, légère et très creuse, que les voiliers envoient dans la marche au vent arrière et aux allures portantes.

Ecoute : bout (cordage) servant à régler l’angle du spi par rapport au vent.

Heureusement, nous n´avons pas dû subir les sautes d´humeur de la météo. Le vent est resté très stable. La houle nous a malmenée les premiers jours.  Mais rien à voir avec ce que nous avions déjà connu ! Nous n´avons plus campé sur le pont jour et nuit avec des biscottes à portée de main. Les enfants et moi avons passé nos nuits dans nos cabines respectives (en dehors des quarts pour moi).  Et le petit seau bleu, vous vous rappelez, celui que nous embrassions chacun à notre tour lors de nos hauts le cœur au début de nos aventures, a été mis aux oubliettes !

Le mal de mer s´est enfin envolé. Une récompense de Poséidon pour notre courage ? Je peux enfin le regarder droits dans les yeux sans broncher, ce petit farceur !

Et puis, un peu comme après l´hiver, la nature s´est réveillée dans nos corps. Les cours ont repris , les jeux de sociétés ont réanimés SeaCroods, des bricolages de Noël ont vu le jour, un parcours de psychomotricité a encombré le Carré pendant un bon moment, les tablettes se sont rallumées. Les enfants sont bien conscients à présent que tout doit être rangé, à sa place, chaque soir, sous peine de voir maman et papa monter sur leurs grands chevaux et ce, avant de se brosser les dents ! Surtout s’ils veulent finir la journée par un dessin animé. Après Arthur et les Minimoys, Naèl s´est découvert une passion pour Harry Potter et a commencé le quatrième tome. Il lit sur le Kindle que Saint- Nicolas lui a apporté. Si vous connaissez des livres intéressants de la même veine que Harry Potter, je suis intéressée 😊 Il lit tellement vite que je dois prévoir… Je suis aussi à le recherche d´un cours de 5 -ème primaire sur la Préhistoire, bien résumé. Ainsi que l´histoire de la Belgique, le tout en format numérique bien sûr. J´ai un tas de livres mais juste pas envie de faire des résumés ! 😉

Loin de ma famille, de mes amis, le moindre détail de leur vie est magique. Une photo reçue d´eux, de leurs enfants (bienvenue à Sofia dans la famille), de leur jardin, de leur quotidien, de leur arbre de Noël est accueillie avec émotion. Je garde toutes ces photos précieusement sur mon téléphone et dans mon cœur…

Vivre 24h/24 avec les mêmes personnes dans un espaces aussi réduit nous demande à tous beaucoup d´effort, d´amour et d´humour ! Naèl nous montre de plus en plus des prémisses d´adolescence…

Durant la traversée, J´ai passé plus de temps qu´à mon habitude aux fourneaux avec un excellent livre : « Le guide de la cuisine à bord ».  Il faut gérer chaque jour l´état de nos réserves de nourriture, consommer rapidement ce qui doit l´être. Tous les deux jours, un pain a vu le jour et a embaumé notre catamaran. Sofiène et moi étions boulangers chacun à notre tour. En mer, les goûts changent. Nous sommes plus à l´écoute de nos petits estomacs sensibles. Comme des chats, nous regardons la nourriture, nous la sentons, la touchons délicatement du bout des lèvres. Et seulement après le feu vert des sens, nous pouvons la manger ! Du coup, on mange moins mais mieux ! Espérons que nous gardions cette habitude…

Nous sommes venus au bout de nos réserves en frais 2 jours avant notre arrivée.

Sur le trajet, Sofiène, faute de sirène, a apprivoisé une mouette. Elle est restée un après-midi sur le panneau solaire à recharger ses batteries. Elle a partagé notre repas du soir, ça tombait bien, on mangeait du poisson et elle en a eu un morceau avant sa cuisson. Je me rappellerai toujours mon

Capitaine ramper à l´arrière du bateau pour ne pas effrayer sa protégée ! Après un conseil de famille animé, nous l´avons baptisé BJ (Bec Jaune) Loin de toute civilisation, toute âme qui vive est la bienvenue. Rares sont les bateaux que nous avons croisés…

A mi-chemin de la traversée, nous avons remarqué que les jours s´allongeaient… Et dire que c`est l´hiver en Belgique. L´air est devenu de plus en plus chaud et moite. Le climat est désormais tropical. Nous devons faire attention à nos peaux encore trop fragiles sous le soleil des tropiques.

Lynn : « maman, je peux enlever ma chaine car j´ai trop chaud ! »

Nous avons eu la visite des dauphins 2 fois.

En dessous de nous, il y avait 5000 mètres !

Et comme dirait Philippe Geluck :

« J´espère que le fond de la mer est étanche »

Acrobatiques ont été les quelques douches que nous nous sommes octroyées (je ne dirai pas combien !) A chaque fois, Je rêvais d´être une pieuvre pour avoir deux tentacules ventousés à la paroi de la cabine pour garder l´équilibre, une autre pour ouvrir le robinet et une autre pour attraper le savon glissant qui se retrouvait immanquablement par terre ! Entre les coups, des toilettes de chat étaient moins risquées.

A bord, nous avons fait le choix de produits d´entretien naturels.  La mer est déjà assez polluée pour en rajouter.

La lessive est faite de savon de Marseille, de bicarbonate de soude, de percarbonate de soude, de vinaigre blanc et, huile essentielle et eau.

Les éviers et toilettes sont nettoyés avec un mélange de bicarbonate de soude, vinaigre, huile essentielle, produit de vaisselle et eau.

Je n´arrive pas à trouver une recette naturelle de liquide vaisselle satisfaisante… Vous en avez peut-être une à me conseiller ?

Pour le corps, petit à petit, j´essaie de glisser vers une utilisation de savon en bloc pour toute la famille, pour éviter les déchets en plastique inutiles et ainsi réduire nos poubelles.

Mon shampoing est aussi réalisé par mes soins avec 4 ingrédients (https://www.mieux-vivre-autrement.com/shampoing-solide-un-guide-complet-et-4-recettes-a-realiser-a-la-maison.html).

La couleur de mes cheveux est ravivée par des masques au henné tous les 2 mois.

Et je teste un déo à base d huile de coco, bicarbonate, cire d´abeille, maïzena et huile essentielle. Jusque´à présent, l´équipage ne s´en plaint pas!!!

On essaie de limiter l´usage des essuie-tout et on espère un jour passer aux bonnes vieilles serviettes en tissus à table. Quant au papier toilette, on le garde !

Et puis, Noël est arrivé…

Bien différent des autres… Avec les moyens du bord, nous avons offert à nos enfants un repas digne de fêtes. Sofiène, a mitonné des frites cuites dans une casserole remplie d´huile végétale. Oui, la mer était très très calme, je vous rassure ! Avec du poulet et des pommes cuites au four, elles ont été bien appréciées…

Moi, j´ai improvisé un cake au citron et aux raisins, servis avec de la mousse au chocolat et des bananes gelées mixées en guise de glace.

Et les enfants ont, eux aussi, mis la main à la pâte en préparant des zakouskis accompagnés du bon foie gras que mes parents avaient remis à mon frère lors de sa visite. Tout ça, avec vue sur la mer…

Pour les cadeaux, nous avons improvisé. Nous avions gardé secret l´achat d´un Stand Paddle. Le petit synthétiseur acheté en Belgique est sorti de sa cachette après 6 mois d´enfermement. Lynn a reçu 3 petits colliers. Et moi un parfum de la part du Capitaine… (Peut-être a-t-il voulu me faire comprendre que mon déo fait “bateau” n´est pas efficace?! 

Et son cadeau à lui ? Oups, désolée de vous décevoir, je n´ai pas été assez prévoyante!!!

C´est ainsi que nous avons passé 15 jours et 5 heures sans connexion à Internet mais durant 2 semaines nous avons surfé sur la vague, connecté à la nature et surtout à nous-même. La veille de notre arrivée à la Barbade, Naèl m´a dit :

  • « j´ai pas envie d´arriver, on est bien ici… ». Je me suis demandée si mon fils n´avait pas attrapé le syndrome de Stockholms ! Ou alors, il a été contaminé par le même virus que son papa, le virus des marins.

Nous avons gardé le spi

les 4 derniers jours

Le capitaine qui répare le spi

J´imaginais finir ce périple épuisée, lessivée dans un bateau sens dessus-dessous. Et finalement, c´est tout le contraire. Nous sommes arrivés en forme et tout proprets. SeaCroods, en sueur, a aussi pris une douche avant son entrée dans la baie. Sofiène s´en est chargé pendant que moi, je me suis occupée de sa beauté intérieur. La fatigue nous est tombée dessus dans les jours qui ont suivis.

Le traditionnel « Terre en vue », crié par Lynn cette fois-ci  est venu nous donner des palpitations.

Nous sommes arrivés dans l´obscurité dans la baie. La lune, couchée, semblait nous sourire. Ma torche en main, j´ai illuminer notre trajectoire et nous nous sommes immiscés entre 2 autres bateaux. Sofiène a fait descendre l´ancre et ensuite une petite marche arrière pour s´assurer qu´elle était bien accrochée.

Et à 19h45, heure locale, la bête (Le bateau, pas Sofiène) a enfin pu se reposer après 15 jours au galop.

Et nous, nous avons savouré cet instant.

Nous sommes à la Barbade, une île des Antilles, la seule à ne pas être d´origine volcanique. Après 15 jours en mer, ça a été le retour brutal à la civilisation. Sur la côte, à Bridgetown, je fus étonnée de voir des buildings d´une dizaine d´étages. Dans ce paradis fiscal, la fête est reine. La ville scintille de partout et la musique bourdonne. Tout est fait pour les touristes qui arrivent en masse par paquebots remplis de  2 000 à 4 000 personnes.

La première nuit, J´ai eu une insomnie. Je ne savais plus à quelle horloge me vouer. Il y a 2h de moins qu´au Cap Vert et 5 h de moins que la Belgique. J´en ai profité pour écrire ces lignes qui ne demandaient qu´à sortir de ma tête pendant que les cloches d´une église essayaient de résonner tous les fêtards au petit matin.

Dès notre arrivée, de nouvelles effluves sont venues chatouiller nos narines. Cette ville bouillonnante, telle une grosse marmite, ne demandait qu´à être dévorée des yeux. Tel a été notre plat du jour du lendemain, le lundi 30 décembre.

Mais, je vous raconterai tout ça au prochain numéro. Promis!

 

Lynn s´est faite une copine au bureau d´immigration

Bonne année 2020

Nous vous souhaitons 20/20 dans tous les domaines!

This Post Has 28 Comments

  1. Parrain

    MAGNIFIQUE …. comme vous 🙂

    1. isabelle

      Merci Parrain. Que cette année soit le début d´une grande aventure pour toi aussi 😉
      Bisous de nous 5

  2. Tonton whinch

    Magnifique récit, magnifiques instants, je me suis glissé parmi vous durant ces 15 jours, je n’avais qu a fermer les yeux et j y étais..
    Cest toujours MAGIQUE de te lire Isa et de vous voir resplendissants….
    Je vous embrasse fort en attendant de lire les prochaines aventures !!
    Le tonton

    1. isabelle

      Merci Tonton Whinch! On a bien senti ta présence durant la traversé. A chaque fois, qu´on prenait la clé de Winch, on avait une petite pensée pour toi!
      Les SeaCroods

    2. isabelle

      Merci Tonton Winch!
      Que cette année soit une année remplie de petits bonheurs au quotidien! Merci de nous accompagner de l´autre côté de l´Océan!
      A trés bientôt
      Gros bisous de l´équipage

  3. Joanne artus

    On vous souhaite une heureuse année 2020, que cette aventure extraordinaire vous apporte Plein de petits et grands bonheurs, plein de bisous 😘 à vous 5

    1. isabelle

      Merci Joanne, à toi aussi, tout plein de bonnes choses pour cette année nouvelle, gros bisous de tout l´équipage!

  4. Jaouad

    Quel récit !!! Bonne année à vous, vraiment très très fier de vous, ça a l air magique tout ces moments passés ensemble en harmonie malgré les petits couacs et le peu de sommeil, vous m impressionnez de patience et d application, de vrais professionnels de la mer. Grosses bises à vous et profitez bien des Caraïbes 👌

    1. isabelle

      Merci Jaouad de faire partie de nos fidèles lecteurs. C´est un réel plaisir de partager cette aventure avec toi car tu nous apportes toujours des vagues positives de fraicheur et de bonne humeur.
      Gros bisous à toute ta belle petite famille
      Les SeaCroods

  5. Marcus

    Quel récit ! Quelle prose ! Et les photos ! Comme dit tonton, c’est magnifique. Je me réjouis de lire la suite de votre périple.

    1. isabelle

      Quel plaisir de te retrouver ici et de partager nos aventures avec toi! Gros bisous de tout l´équipage et à très bientôt!

  6. Philippe

    Bravo, toujours un plaisir de te lire Isabelle, bonne année à vous tous plein de découvertes et de belles navigation.
    Alain le voisin

    1. isabelle

      Merci Alain, une très belle année à toi aussi remplie de beaux moments sur la mer avec ta petite femme.
      Gros bisous des SeaCroods

  7. Véronique

    Une très belle année remplie d’aventure à vous 5. Bisous

    1. isabelle

      Merci Véronique,
      A toi aussi, beaucoup de réussite dans tes projets!!!
      Gros bisous des Seacroods

  8. Isabelle de CACQUERAY

    Magnifique récit Isabelle.
    À bientôt pour la suite des aventures..
    Sea Croods et Caroligui côté à côte dans le Pacifique ? 🥰

    1. isabelle

      Ohhh oui, esperons! Chaque fois qu ´on arrive dans un port, les enfants demandent si vous y êtes.
      Vous nous manquez!
      Les SeaCroods

  9. Pierre Joris

    Bravo à la petite famille. Vos aventures racontées de façon tellement naturelle et franche me fascinent. Une tranche de vie que vous n’oublierez jamais!

    Un voileux, copain de Willy!

    1. isabelle

      Merci Pierre,
      Au plaisir de faire ta connaissance sur terre où sur la mer!
      Bon vent,

      Les Seacroods

  10. Dehbal

    C’est toujours avec impatience et grand plaisir que nous prenons connaissance
    Du récit de vos aventures
    Sur Dieu vous protège
    Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2020
    Papy et mamie

    1. isabelle

      Merci pour vos prières, que cette année vous apporte joie et sérinité.
      Gros bisous de tout l´équipage!

  11. Valerie

    ✨✨✨Merveilleuse Année 2020 à vous ✨✨✨
    C’est toujours un régal de vous suivre, lire vos aventures et découvrir d’aussi jolis paysages. Merci de m’embarquer quelque part dans vos bagages!
    Je suis vraiment impressionnée de découvrir votre petit monde, votre créativité, la solidarité, et une magnifique gestion des émotions et du temps.
    Bravo à vous 5, vous êtes inspirants et donnez simplement force et espoir à croire et vivre nos rêves.
    Que 2020 soit pour vous riches de magnifiques aventures; qu’elle vous donne cette folie furieuse d’être encore plus alignés avec vous, qu’elle apporte aux enfants la citoyenneté de notre belle planète et que vous soyez juste heureux de chaque moment, chaque rencontre, chaque événement!
    Big bisous d’ici!

    1. isabelle

      Merci pour votre message tellement enthousiaste, poétique et amical. C´est avec plaisir que nous vous embarquons dans nos aventures. On ne se connait pas nous deux mais je suis sûre que nous nous entendrions bien!
      Excellente année à vous!!!!
      Gros bisous de là-Bas d´Isabelle et les SeaCroods

  12. Gérard

    Coucou Sofiene
    Je viens de parcourir le blog tenu par Isabelle qui relate les aventures de la petite famille.
    Avec cette lecture j’étais à bord pour vivre tous les moments de votre traversée et aussi profité des magnifiques photos des différents pays visités, également des photos de la famille.
    Bonne et heureuse année 2020
    Hâte de lire la suite …..
    Bises

    1. Sofiène

      Merci Gérard pour ton message,

      Cela nous fait chaud au coeur de voir que nous sommes suivis de l’autre coté de la planète.
      Tous nos meilleurs voeux pour la nouvelle année !!
      Nous sommes actuellement arrivés à Panama. RDV au prochain épisode.
      Gros bisous à vous trois

  13. nienke van der schans

    Lieve bemanning van de sea croods,

    Wat super om te lezen hoe het met jullie gaat, en goed gaat en zonder zeeziekte.
    Wij blijven jullie volgen omdat we nieuwsgierig zijn naar jullie verhalen maar ook omdat je het erg leuk beschrijft.
    Wij zijn nog op de Canarische eilanden, genieten van al het mooie hier maar zeilen eind dit jaar door.
    Heel veel geluk en zeilplezier gewenst van Peter (magnum 😉) , Nienke en hondje Fleur 🐶

  14. nienke van der schans

    Opnieuw lieve bemanning van de sea croods,
    De spellingscontrole of het zeewater heeft mijn bovenstaande berichtje aangetast of aangepast 😉.

    Ik schreef dat je jullie verhalen zo leuk beschrijft. (Er staat nu lijkt) wilde ik even rechtzetten want het is echt leuk om te lezen en om te kijken. Want ook wat een prachtige foto’s!
    Peter, Nienke en hondje Fleur

    1. isabelle

      Super bedankt Magnum ;-D Ik ben blij dat je de referentie leuk vond en je van onze verhalen geniet.
      Vele groetjes van SeaCroods en dikke kussen aan Fleur.

Leave a Reply