La SeaCroods’story continue

Toujours au Portugal…

Sortie de la lagune d’Alvor

Nous étions aux premières loges pour assister au championnat européen de voile pour personnes en situation d’handicap, physique ou mental. Seuls ou assistés, ils ont défendu leurs couleurs avec beaucoup de talent ! Sortis de leur fauteuil, poussés par le vent, les athlètes nous ont offert un très beau spectacle en faisant briller leur voile de différentes couleurs sur la mer ! Sofiène les a encouragés à chacune de leur sortie compétitive. Moi, ils ont fait vibrer ma fibre sociale…

Je n’ai aucune idée de la date… Régulièrement, je me pose une question :

– « On est quel jour en fait ?
– «Je ne sais pas » me dit Naèl. Le 8 je crois…
– Et quel jour de la semaine ?
– Lundi ? Dit-il hésitant
– Attends, je regarde… Il se précipite sur le calendrier accroché dans les escaliers.
– Le 12, samedi ! C’est bientôt mon anniversaire, me rappelle-il avec un petit sourire…

Les week-end n’existent plus sur un bateau. Chaque jour est différent. Le soleil est notre réveil.

Les jours où nous devons naviguer, nous sommes dépendants des marées et donc de la lune. C’est la nature qui rythme nos vies. Nos occupations dépendent du soleil, du vent et de la pluie et des vagues. Nous avons bien sur un timing à respecter. Mais rien ne presse. Il faut juste que nous soyons au Cap Vert le 19 novembre car nous aurons de la visite à bord 🙂

Les magasins affichent l’automne mais nous n’y sommes pas encore… Le soleil, la plage nous font tourner la tête au point d’ oublier que là bas, dans le Nord, les gens ont ressortis leur manteau de leur garde robe.

A Portimao, nous avons pris l’annexe et sommes partis à l’aventure! Nous avons longé d’immenses rochers ferrugineux qui donnent une magnifique couleur rouille au décor. Nous avons visité des grottes. A certains endroits, il était même possible de passer sous les falaises pour aboutir à d’autres plages.

Mouettes, goélands et cormorans y font leur nid.

Temanu’a, Temanu’a for SeaCroods, OVER

Nous restons en contact avec nos amis de voyage.

A Portimao, nous avons retrouvé l’équipage de Temanua’s. C’est toujours un plaisir de les retrouver.

Un jour, à ma grande surprise, « Maartje », du bateau Hollandais Bleu Magenta est venue frapper sur la coque du bateau ( ben oui, on a pas de sonnette ;-)) pour demander si les enfants pouvaient jouer ensemble. Ils venaient d’arriver à Portimao.

Et nous naviguons un peu dans le sillon de Caroligui, le bateau d’Isabelle et Luc (nos voisins de ponton à Lorient) . Nous espèrons nous croiser aux Canaries. En ce moment, tous les bateaux qui envisagent de traverser l’Océan Atlantique vers les Antilles se dirigent lentement vers le Cap Vert qui est le point de départ. Il y a une période spécifique pour faire la transatlantique dès la fin de la saison cyclonique, où les alizés sont établis et elle débute fin novembre.

Quand la navigation prend une allure de fête!

Nous avons ensuite jeté l’ancre à Faro, une ville à l’extrême Sud du Portugal. Nous y avons mouillé 3 jours avant de revenir à Portimao pour préparer la traversée de 3 jours vers Madère. Nous n’avons pas été séduit par la région. Nous n’y avons pas fait long feu.

Nous avons profité de la marée basse pour changer les anodes des moteurs et nettoyer la coque. Pour ce faire il faut déposer chaque hélice car nous avons un coupe orin (le coupe orin évite que le moteur ne cale quand un cordage se prend dans l’hélice. Il coupe le cordage et libère l’arbre d’hélice).

Aller dans un port doit rester un luxe. Mais bien utile quand on veut nettoyer le bateau à grande eau et utiliser l’électricité sans culpabilité. Nous avons des panneaux solaires et une éolienne qui couvrent nos besoins si ceux-ci sont raisonnables. Quant à l’eau, nous sommes équipés d’un déssalinisateur capable de transformer l’eau de mer en eau douce potable. 100 L d’eau douce par heure sont produites mais nous devons pour cela attendre d’être en pleine mer pour puiser l’eau. Celle des ports est trop souillée…

Se ravitailler est plus facile aussi quand on est dans une marina. Quand nous sommes à l’ancre, il faut charger l’annexe avec les provisions et ce n’est pas évident du tout !

Qui a dit qu’on ne mangeait que des conserves sur un bateau?

Nettoyer, balayer, astiquer, casa toujours pimpante !

La poubelle comme source d’inspiration…

Afin de gagner de la place, nous nous débarrassons des cartons inutiles. Mais voilà, ces cartons sont convoités par les enfants pour leur bricolage. Au bout du compte, nous sommes obligés de les ranger soigneusement dans une salle de bain inutilisée. Quand nous traverserons l’Atlantique, il sera préférable de les laisser hors du bateau car les risques de ramener des cafards ou autres bestioles à bord existe…

Et comme un bateau,

porté par sa voile,

doucement le pinceau

glisse sur la toile

(“Cézanne peint”, France Gall)

 

 

Ici, on prépare Halloween.

Les enfants ont besoin d’avoir des repères temporels.

Ilianitou

Moment de vie au port de Portimao…

Baskets au pieds, je suis sortie du bateau ce matin là. Le jour était déjà levé. La calme régnait. Il était accompagné de la douce fraîcheur de la nuit. J’adore ces moments éphémères. J’ai marché lentement vers la sortie du ponton. Des poissons par dizaines m’ont regardé passer… Ils semblaient vouloir me dire quelque chose avec leur gueule ouverte à la surface de l’eau. Les mouettes, toujours endormies, étaient silencieuses. Tandis que le soleil, lui, se cachait derrière les nuages… Recouvert de sa couverture moutonneuse, il profitait encore quelques instants en s’étirant…

J’ai pris le temps d’observer les autres bateaux. Certains sont bichonner, d’autres laissés à l’abandon. Comme ce catamaran avec une belle grappe de moules accrochées à ses bouées. Qu’a-t-il bien pu arriver au propriétaire pour qu’il abandonne son bien ? Je me fais des films durant le trajet qui mène au sentier bétonné. Il est peut-être tombé gravement malade ? Ou alors, il travaille de trop pour en profiter ? Il est peut-être en prison? Où dépressif…Je ne le saurai jamais… Chaque bateau à une histoire…

J’ai continué à marcher en scrutant les drapeaux. Il y en a des belges mais on ne voit jamais les capitaines qui vont avec. Je m’amuse à lire les noms : « La bêtequibronze », « Mandala », « KoolKat » « Greetings », « Sinbad », « Grin », « Scorpion », « Seewolf », « MoonShadow » , … Les Belges ont des noms comme « Nieuwport » ou « Orval » !

J’ai ouvert la porte métallique, passé le portail sécurisé grâce à la carte magnétique que nous avons reçue à notre arrivée.

J’ai commencé à courir le long de l’eau. Le port est entouré d’un grand complexe hôtelier, si grand que l’acheminement des touristes à leur arrivée se fait en petites voitures électriques !

En courant, je suis passée devant le restaurant. j’ai vu des bouches pleines de petits pains qui me regardaient. Je les ai imaginées dire : « elle est bien courageuse celle-là ». Alors, j’ai accéléré fièrement !

il n’y a plus d’enfants à cette période de l’année. Où alors très peu et en bas âge. J’ai croisé des personnes en âge de la retraite. Certaines vivent ou passent l’hiver sur leur bateau qui reste toujours à quai…

Après un quart d’heure, je suis revenue à la maison, chez nous, enfin sur SeaCroods. C’était déjà l’effervescence ! Les enfants se chamaillaient. Je savais déjà que durant la journée, j’allais rechercher le silence, comme on recherche de l’ombre quand on est resté trop longtemps au soleil mais j’ai souris de les voir si heureux…

Sofiène en haut du mat!

Les vis du profile d’enrouleur du génois (rail dans lequel la voile d’avant vient coulisser) ont tendancent à vouloir de faire la malle. Il faut vérifier sans cesse leur état et mettre des nouvelles vis pour remplacer celles qui nous ont quittées.

C’est aussi une bonne occasion pour vérifier la toiture de notre habitation 🙂

Séance de cinéma

Ce soir, départ pour Madère!

3.5 jours de navigation…

Pensez à nous!

This Post Has 10 Comments

  1. Magnifique photos et vidéos, j’ai particulièrement aimé « le départ de Faro » et la musique, c’est exquis !
    Gros bisous à tous 😘😘😘

    1. Super! on essayera de faire plus de montage vidéo 🙂
      Bisous à vous 4,5

  2. Quelle belle aventure!

    Profitez bien mes enfants il
    Faut prendre les bons moments
    Lorsqu ils se présentent

    Nous pensons très fort à vous

    1. Merci Maman. bisous à vous deux

  3. Merci beaucoup de nous partager en toute simplicité la beauté de la Vie!
    Les mots sont magiques, les photos féeriques!
    Hâte de découvrir Madère avec vous.
    Bon vent!

    1. Merci, on part aujourd’hui explorer l’île en voiture.
      Stay tuned!

  4. Merci pour votre blog.
    Bonne visite de Madère et ballades le long des Levada …
    Nous y étions en avril 2019 …
    Bon vent pour la prochaine étape …
    Marc et le F&N …

    1. Merci Marc! RDV dans nos prochaines aventures 🙂

  5. C’est un vrai plaisir de vous lire. J’en ai des sourires et des rires. Encore ! !

    1. Merci Ritch, on entend ton rire d’ici! bisous des Seacroods

Leave a Reply

Close Menu