La découverte du Portugal

Tu dois abandonner la vie que tu as planifiée pour pouvoir vivre la vie qui t’attend.

Joseph Campbell

Encore un peu de Porto ?

Lavoir Municipal

Nous avons la chance d’avoir une machine à lessiver sur le bateau, un petit luxe bien pratique!

Des habitants hors du temps dans le petit village de pêcheurs à côté du port.

Ca papote à tous les coins de rues!

Dans le vieux village de pêcheurs, nous avons eu un repas pour 10 euros par personnes. Les restaurants servent évidemment beaucoup de fruits de mer et de poissons grillés. Et les pièces de viande sont énormes ! Souvent, des frites et du riz sont servis dans la même assiette. Étrange combinaison… Les frites Belges, bien croquantes nous manquent ! Tout comme notre pot de sirop de Liège que les enfants ont fini tristement !

A Douro Marina, le service est de qualité et pas cher. Chaque matin, nous avons reçu des petits pains ! Un taxi Uber est commandé par la capitainerie quand on a des courses à faire et nous emmène gratuitement dans un grand centre commercial. Du jamais vu ! Nous ravitailler est toujours une entreprise délicate afin que nos courses, format familial, arrive à bon port sans trop de casse !

Le soleil, par contre, était boudeur ! Mais la chaleur humaine des habitants l’a largement remplacé.

Après de longues discussions sur le dérèglement des horloges du bateau, on s’est aperçu qu’il y avait une heure de moins avec l’Espagne ! Nous commençons progressivement notre décalage horaire…

Cela fait à présent 3 mois que nous vivons dans notre maison flottante poussée par le vent. Un mois que la mer nous porte. Même si, parfois, elle fait le gros dos, l’important, c’est de ne pas se la mettre à dos ! Pour cela, le Capitaine l’observe, la scrute sans cesse, consulte la météo. La mer, c’est un peu sa maîtresse. Ils passent beaucoup de temps ensemble… mais je ferme les yeux ! 😉

Le paradoxe du navigateur, c’est de vivre dans un espace infiniment petit au milieu d’un océan infiniment grand. La promiscuité est constante sur un bateau. Je prends comme un cadeau tous les moments de solitude qui se présentent. Ils sont rares et précieux !

Le soir, je m’évade ( c’est un peu un comble de vouloir s’évader quand on fait un tour du monde!) en lisant sur mon kindle, une “liseuse” comme disent certains. Quelle belle invention ! Une bibliothèque géante disponible en un simple clic ! J’écris aussi dans mon journal chaque jour. Il est ma mémoire, mon confident les jours où j’ai du vague à l’âme et ma source d’inspiration quand l’envie me vient d’écrire sur le blog. C’est une joie pour moi de rapporter notre aventure aux terriens et de vous emmener avec nous quelques instants…Sofiène est mon premier lecteur, il complète mes écrits en apportant des précisions plus techniques.

La descente continue !!!!

Nous avons quitté Porto sous le soleil pour rejoindre Cascais.

Je disais à tout le monde fièrement que nous étions bien  amarinés ! De vrais marins…Je suis partie confiante, les doigts dans le nez. Mais j’ai du me tromper, c’est dans la gorge qu’ils sont arrivés ! A peine sorti du port, de grosses vagues semblaient s’opposer à notre départ. Nous les avons affrontées. Enfin, le Capitaine les a vaincues une à une. Les enfants se sont rapidement couchés sur les banquettes du pont. Tout le monde a été surpris par la forte houle. La mer nous a mis au tapis sans que nous ayons le temps de dire ouf !

Après nos 5 jours à Porto, le bateau  amarré au port , nous avions perdu notre amarinage. Nous avons encore des épreuves à passer pour avoir notre titre de Marin en poche!

Mais on y est presque!

Le soir, le camp de base sur le pont, toutes couettes dehors, nous nous préparons à passer la nuit.

La traversée prévue en 24h sera finalement de 36 h. Pas de vent. Pas de pot.

Mais un seau...

Durant la nav,

– « Viens un peu près de moi maman », me dit Lynn le sourire aux lèvres.

Elle pose ses petites mains sur mon menton avec un petit air malicieux.

– « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui rira aura une grosse tapette! »

Elle pouffe rapidement de rire ! Moi, je suis trop malade pour rigoler mais je lui suis reconnaissante de sa tentative !

On finira par vomir tour à tour dans le seau bleu en silicone, compagnon fidèle de nos longues traversées…

Nous sommes enfin arrivés à Cascais, toujours au Portugal. Nous avons parcouru 164 miles nautiques (un mile = 1,8 km) A vos calculettes !

Normalement, il faut réserver plusieurs semaines à l’avance dans cet énorme port de 650 places. Toujours sur la liste d’attente nous y sommes allés au culot. Coup de bol, nous avons profité d’un désistement. Le bateau derrière nous a du lui rebrousser chemin.

A présent, Naèl est capable de préparer les bouées qui protègent SeaCroods et de les jeter à l’eau quand on arrive au port. Bientôt, je n’aurai plus rien à faire !

Il y a toujours un peu d’euphorie quand on arrive dans un nouveau décor, une impatience de mettre le pied sur les planches, de voir, goûter, entendre et de sentir l’ambiance du lieu.

Les 2 questions que les enfants posent durant la navigation sont:

C’est quand qu’on arrive ?

Est-ce qu’on aura du Wi-Fi ?

Lynn découvre la Reine des Neiges avec son papa

Liberée, délivrée….

Après un grand voyage, un grand nettoyage. A l’extérieur au jet d’eau et à l’intérieur avec patience. Dès que c’est possible la literie prend le soleil. Nous avons des déshumidificateurs qui font bien leur boulot. Les enfants sont responsables du rangement de leur cabine. Le matin, on leur demande d’ouvrir les rideaux et fenêtres car leur petit nid se transforment vite en caverne d’où sortent nos petits troglodytes au petit jour.

Nos recherches nous ont appris que Casquais est une très grosse ville de 200 000 habitants. Bordée de 17 plages, elle se situe à 30km de Lisbonne. Elle attire aussi bien les touristes que de riches Portugais, sans compter l’afflux massif de retraités étrangers qui viennent s’y installer pour profiter de son climat et de son ambiance agréable. C’est aussi  l’une des municipalités les plus riches du Portugal. Elle ne correspond pas tout à fait à ce qu’on recherche mais on y a passé quelques jours paisibles dans un port tout confort.

Une journée à la capitale

Lisbonne est une ville bouillonnante, toute en couleur où l’art s’exprime en toute liberté. Certains murs sont devenus des œuvres à contempler.

Pour quelques pièces, des groupes de musique mettent de l’ambiance.

L’Alfama est un superbe labyrinthe de petites rues pavées bordées de vieilles maisons. C’est le plus ancien et un des plus typiques quartiers de la ville de Lisbonne. Nous avons arpenté ses petites ruelles étroites et pentues. Les petits pieds de Lynn ont fini par déclarer forfaits!

Les trottoirs de Lisbonne sont pavés de mosaïques, pures œuvres d’art !

La place du Commerce, une des plus belles d’Europe

2 choses à avoir sur un bateau quand on voyage avec des enfants :

Des légo, une valeur sûre, les garçons y jouent des heures… Mais attention où vous mettez les pieds. Ca peut faire mal!

Du papier collant pour tous les bricolages

Moins de télé, plus de créativité!

Après Cascais, on a mis les voiles vers Sesimbra pour rejoindre nos voisins. Oui, nos voisins ! A 1 km de notre ancien village, à Weerde en Belgique, Stéphanie et Bert ont eu la même idée au même moment ! Ils sont partis avec leur voilier Temanu’a et leurs 2 enfants Roxy et Lyam pour vivre une aventure sur la mer. Quelle joie de rencontrer des Belges et de partager nos expériences de marins. De beaux moments passés ensemble, remplis de rires d’enfants.

Sesimbra est une ville du Portugal restée authentique, nous dira Francis un Toulonnais que nous avons rencontré au marché municipal.

– « Ici, on vit », nous dira-t-il. Les habitants restent eux-même et ne sont pas influencés par le tourisme. Ils vivent une vie simple. Ils sont de l’ancienne génération. On dirait que le temps s’est arrêté à Sesimbra .

Avec un accent du Sud de la France, il nous a décris la région. Pensionné et artiste, il y habite, il sait de quoi il parle. Et quand il parle, on ne peut plus l’arrêter. Au grand désespoir des enfants qui viennent nous tirer la main régulièrement en disant : « on yyyy vaaaaaaaaa ? »

Nous le trouvons charmant, passionné, nous échangeons nos coordonnées.

C’est reparti!

Les dauphins viennent  nous saluer

à chaque navigation

Après 100 miles nautiques, nous avons mouillé à Sines pour une nuit. Le lendemain, nous avons mis les voiles pour Sagrès.

Lorsque que nous étions à table dans le carré occupés à terminer les cours, Ilian, crie soudainement, les lèvres pincées :
– «  Un zoo »
Nous le regardons tous interloqués!
– « Un zoo!!!!! » Nous ne comprenons pas ce qu’il veut…
– « Un zoo!!! », répète-t-il tout rouge

– « ahhhhhh, un seau !! » finis-je par comprendre !  :-/

Nous sommes enfin arrivés après une longue naviguation de plus de 12h et 59 miles nautiques à Sagrès

Le lendemain, le vent nous a poussé dans la lagune d’Alvor. Avec des raffales à 25 noeuds, on y est vite arrivés!

This Post Has 11 Comments

  1. C est vraiment très joli, et nous vous remercions encore de nous amener un peu avec vous. Au fait Sofiene n à pas pris de cannes à pêche car les thons sont de passage 😉

    1. Pas de soucis nous avons tout le matos nécessaire mais rien pour le moment… ça ne serait tarder j’espère pour l’équipage

  2. 👍🏻😉😘
    Les photos colorées, les mots chantants, un récit palpitant et la redécouverte des choses simples de la vie!
    Merci de tous ces cadeaux

    1. Merci pour ces jolis mots. L’aventure continue ..à ta souris et à la prochaine aventure 🙂

  3. Le tonton voyage un peu avec vous grâce à tous ces détails foisonnants…
    Mes petites escapades à belle île chaque année depuis 3 ans me permettent de me replonger au plus prêt de ses sensations si enivrantes, l esprit de liberté lorsque l’on est au large…
    Pour le saut bleu je confirme que ce n’est pas le meilleur compagnon de navigation mais il est bien utile…
    Grosses bises du Tonton

    1. Merci Tonton winch et grosses bises à toi

  4. Leuk jullie zo ver van Weerde/Elewijt tegen te komen! Leuk bijpraten met een fris pintje en de kids kunnen het ook super met elkaar vinden. Goede vaart en tot binnenkort in de Algarve 😉 Afspraak op het strand!

    Groetjes,
    Temanu’a crew

  5. We volgen… Fijne vaart. Hubert en Goedele

    1. fantastisch! wij nemen jullie mee!
      Les seaCroods

  6. Bonjour. Maria m’a filé les références du blog. Génial. Ici le temps refroidi alors vous voir au soleil ça fait tout drôle. Achille remarque que Nael a aussi des legos qui traînent partout … à l’école ils ont appris à tricoter !!! No comment ! Prenez bien soin de vous et profitez pleinement de cette expérience hors du commun ! À bientôt.

    1. Merci Dominique,
      Ca nous fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles fraîches du Nord 🙂 Oui, il y a des légos partout ici! Ils y passent des heures! J’ai aussi emmené des aiguilles à tricoter. Je vais initier Naèl pour qu’il soit en accord avec le programme de l’école :-))) J’espère que tout se passe bien dans votre nouvelle maison. A bientôt, bisous

Leave a Reply

Close Menu