La côte Atlantique

Le voyage nous apporte le bonheur,

pas la destination

Après la Curuna, nous avons continué notre descente le long de la “Costa da Morte“. La côte de la mort tient son appellation des vents très forts et des nombreux rochers parsemés d’épaves.

Pour la nuit, nous avons jeté l’ancre dans différentes baies. Dans la première, nous avons été surpris par un vent chaud au senteur de pin.

La relève est déjà assurée!

Le jour suivant, Sofiène averti par un son étrange, a été surpris d’apercevoir au loin un geyser jaillir de l’eau…

Une baleine

Elle était un peu timide au départ. Il a fallu l’apprivoiser. Le Capitaine s’est rapproché lentement…. Et puis la star est venue nous saluer!A 3 mètres du bateau, elle était là. Nous avions le souffle coupé! C’était un instant suspendu dans le temps. Bouche bée nous sommes restés un instant immobiles, frissonnants. Sofiène a dévié notre trajectoire pour ne pas la heurter.

Par la suite, nos recherches sur Internet nous apprendrons que notre invitée surprise était probablement un cachalot.

Opération PoP Corn

avec Papa

Vigo était notre destination suivante mais c’est tombé à l’eau! Le port était complet. Sofiène a alors pris le cap de Baiona. Attention, ne pas confondre Baiona en Espagne et Bayonne et son célèbre jambon, en France! Ne faites pas comme moi! 🙂

Tout le monde commence à s’amariner. Le mal de mer est parti voir ailleurs, tout comme le vent… Depuis La Corogne, nous faisons beaucoup de moteur, au grand désespoir des voiles qui ne demandent qu’à prendre l’air! Les cours peuvent reprendre, même en pleine navigation.

 

Dans la magnifique baie de Barra, ce jour ensoleillé du 15 septembre était aussi un jour bien particulier pour moi. 44 ans. Une pluie de cadeaux, dessins, bricolages m’a inondée de joie. Sofiène avait dégoté à la Coruna des bijoux avec une spirale, le symbole de Sea Croods, le symbole de la création et de l’évolution.

La vue de ma cabine ce 15 septembre

De Barra, direction Baiona qui est l’une des cités les plus visitées de Galice, une ville touristique et de pêcheurs. Elle est protégée de la mer ouverte par une magnifique baie. Nous avons été accueilli au son des tambours provenant de la côte. Sur le ponton, 2 employés, t-shirt rouge avec l’inscription « staff » dans le dos, ont réceptionné les amarres. Ils ne rigolent pas beaucoup… Ici, c’est du sérieux ! Certains se déplacent en vélo, talky-walky en poche, tels des policiers en mission spéciale. 94 Euros la nuit, ça va faire un trou dans notre budget!

Et puis, le capitaine de Dubble Touch, est venu joyeusement nous saluer. Il a un peu le style de « Magnum » mais sans la moustache. Vous vous rappelez du feuilleton ?

– « What a beautiful boat ! Me dit-il en l’examinant.

Mon anglais est coincé dans ma gorge mais j’arrive à sortir un petit thank you !

– « I also have a catamaran Lagoon but it is smaller ! »

Je souris, ne sachant pas quoi répondre. J’aurai voulu lui dire que tous les bateaux sont beaux mais je n’ai pas encore de la répartie en anglais. Le français, l’anglais et le néerlandais s’entremêlent dans ma tête, ou plutôt s’entrechoquent ! Il va falloir que je m’exerce ! Les personnes qui me sont proches savent que les langues étrangères et moi, on a du mal à s’entendre !

– « I am from Holland » me dit-il joyeusement, and you ?

Et moi qui croyait que, loin de la Flandre, je ne devrai plus parler en néerlandais! Pfff….

Alors, je jette la patate chaude à Naèl :

« Naèl, viens uuuun peuuuuu… Monsieur parle en néerlandais !

Je me débine et je laisse Naèl discuter avec Magnum !

Avec son petit chien”Fleur”

Une fois bien installés, nous avons fait une expédition nutritive dans la ville. Les armoires étaient vides et la mer, ça creuse. Sur un bateau, les horaires des repas varient d’un jour à l’autre. Les durées de navigation sont approximatives. Même lorsqu’on se croit arrivé, il reste souvent une heure ou deux avant de mettre le pied à terre. A 14h30, les amarres solidement nouées aux taquets du ponton, nous nous sommes posés enfin. Les enfants étaient affamés. Ils se battaient pour une miette de pain tombée par terre… Mais non !!!!!

Nous avons rapidement trouvé un resto. Sofiène et moi avons partagé une délicieuse païlla, histoire de fêter mon anniversaire dignement. Ensuite, nous avons visité cette petite ville portuaire. Ici aussi, les locaux se réunissent sur des bancs, se baladent dans la rue, mangent des glaces, …

 

Coté « vielles pierres », il y a le château de Monterreal. Il est imposant. On ne peut pas le louper. Il a été construit au XVI ème siècle et sert aujourd’hui d’attraction touristique. Trois des tours sont encore bien préservées.

Sinon, au port, il y a il y a la « Pinta », une réplique d’une des caravelles de Christophe Colomb lors de sa traversée vers l’Amérique.

Nettoyer un bateau avec des enfants à bord, c’est un peu comme se laver les dents en mangeant du chocolat!

Le soir, nous avons été prendre une douche. Les sanitaires du port étaient impeccables. A ce prix là, ils pouvaient bien!Carrelage blanc, cabines de douche rouge, éclairage lumineux qui compensaient l’absence de fenêtre. Un grand vestiaire nous invitait à nous dévêtir avant d’entrer dans la douche, trop petite pour le faire. C’est dans cette pièce commune que Lynn et moi avons fait connaissance de « Maartje » dans nos plus simples appareils! . Elle est Hollandaise aussi, elle semble approcher la cinquantaine. Elle est blonde avec des petits yeux bleus rieurs pétillants.

Nous avons échangé quelques mots d’anglais, de néerlandais. Elle voyage aussi avec 3 enfants à bord du Blue Magenta. Entre navigateurs, les liens se tissent rapidement. On se recroisera sûrement…

Soulagée…

Emilie, ma petite collègue,  est allée en expédition en Flandre à notre ancien domicile pour rechercher notre chat ! Il ne s’entendait pas avec celui des nouveaux propriétaires à qui nous l’avions donné en pensant que c’était la meilleure des solutions. Nala est revenue en Wallonie !!! En attendant notre retour, je suis rassurée de la savoir entre de bonnes mains. Les enfants sont fous de joie!

En route vers le Portugal

C’est dans un brouillard persistant que nous avons navigué vers Porto durant 12h. Avec souvent une visibilité réduite à 50 mètres, une constante attention du Capitaine et de ses moussaillons était requise.

Un tas de bidons indiquant la présence de filets de pêcheurs apparaissaient soudainement sur notre chemin. On se croyait un peu dans un de ces jeux vidéo où il faut éviter les obstacles ! J’ai du ressortir ma grosse veste de voile rangée dans mon armoire… brrr

Lynn monte la garde avec

sa corne de brume

Un poisson Lune

Au début, je l’ai cru malade. Il flottait au dessus de l’eau sur le flan. Mais Naèl nous apprendra plus tard que ce poisson à l’aspect étonnant est la cible de nombreux parasites. Lorsqu’il ne trouve pas de poissons pour effectuer son nettoyage, il remonte à la surface et cherche à attirer l’attention des goélands de passage qui s’empressent de picorer ses hôtes !

Drôles de bêtes!

L’arrivée à Porto fut lente et majestueuse. Le grand pont de l’autoroute nous est apparu au fur et à mesure de notre avancée . Le brouillard était encore très épais.

En arrivant dans le port, nous avons aperçu “Magnum” de son vrai nom Peter! Ça fait toujours plaisir d’être accueilli. Sa femme Nienke et lui nous ont aidé à accoster et ils nous ont raconté leurs mésaventures avec leur système de naviguation. Sofiène avait repéré son bateau grâce à l’AIS, un système de localisation pour bateaux.

A peine le pied à terre, nous étions sous le charme de cette ville, ses magnifiques petites maisons. Certaines sont recouvertes de carrelages unis ou à motifs colorés. Les gens sont simples, naturels, souriants.  Lynn s’est rapidement faite une copine.

 

Porto, des photos valent mieux que mille mots!

Nous avons fait un bon dans le temps en prenant

ce tram

Un lavoir public

Dimanche, on met les voiles vers Cascais.

A bientôt!

This Post Has 8 Comments

  1. Avec ce récit j’étais avec vous physiquement…
    J’y suis à chaque instant avec le cœur bien sûr!!
    Grosses bises du tonton😊

    1. Merci Thierry,

      Il n’y a rien de plus beau pour nous de savoir que nous emmenons, pour quelques minutes, les lecteurs du blog sur le bateau à nos côtés!
      Gros bisous des Seacroods

  2. Coucou les Croods,
    Magnifique photos 😍🤤 ! et quelle narratrice talentueuse que tu es Isabelle, j’ai l’impression d’être avec vous ! Merci de me faire voyager à travers votre reportage et aventure magnifique. Faites attention à vous, gros bisous au capitaine Haddock et ses moussaillons et joyeux anniversaire Isabelle 🍾 🎉🎊.

    1. Merci Hakim! Ton retour me fait plaisir 🙂 On voyage un peu avec tous ceux qui lisent le blog, c’est important pour nous de partager tous ces moments!
      Gros bisous à toute la famille!!!

      Les Seacroods à Sesimbra au portugal

  3. Hi Isabelle, Happy Birthtday!
    So pleasant to read all these stories, its a great trip!
    We are in England,Cornwall, by the sea! A lot of boats here also! Weather is very stormy and rain!
    Looking forward again to the next blog!
    Greetings to the rest of the family!
    Greta

  4. Hi Isabelle, Happy “late” Birthday!
    So good to read you all have a great time! Keep up the good spirit!
    We are in England for 3 weeks, in Cornwall, lovely place, a lot of boats!
    Regards to the whole family!
    Greta

    1. Thank you Greta, enjoy your trip! See you soon for new adventures

  5. Hi, it seems i always write twice the same🤪🤪

Leave a Reply to Greta Van Boxem Cancel reply

Close Menu